BJCP/22B. American Strong Ale

Une American Strong Ale c’est quoi ?

L’histoire est un éternel recommencement et celle de la bière n’échappe pas à la règle. L’American Strong Ale est une sorte d’Imperial Amber ou Red Ale qui ressemble fortement aux Stock Ales datant de la prohibition sans aucune filiation apparente.

Malgré une DF élevée, le final ne doit pas être sirupeux et les notes d’alcool doivent se marier avec la base maltée complexe sans prendre trop de place. L’amertume et les saveurs houblonnées doivent contrebalancer tout ce malt pour un final relativement sec. La combinaison de tous ces éléments qui pourraient être extrêmes s’ils étaient pris les uns à part des autres est la clé de la réussite pour ce style.

La recette :

DI: 1.062 à 1.090
DF: 1.014 à 1.024
ABV: 6.3 à 10.0
IBU: 50 à 100
EBC: 14 à 38

92% Pale malt
5% Melanoidin malt
3% Special B

50 IBU d’Horizon à 60 minutes
10 IBU d’Horizon à 10 minutes
10 IBU de Kohatu à 10 minutes

Dry Hop de 1.5g/l d’Horizon pendant 5 jours
Dry Hop de 1.5g/l de Kohatu pendant 5 jours

Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 69°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.1 volumes de CO2.

La température de service sera de 10 à 16°C.

Les variantes :

La base maltée peut être riche et complexe. Cependant il faut éviter les gouts de brulé et de torréfié. Les houblons américains ou du nouveau monde pourront être utilisés.

Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une American Strong Ale :

Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 15.0
Sodium (ppm) : 15.0
Sulfate (ppm) : 110.0
Chloride (ppm) : 50.0
Bicarbonate (ppm) : 45.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *